Ramenez-moi au désert crie le cactus, je n’aime écorcher que le vent sec.
Hassan Massoudy, par sa calligraphie inspirée et poétique, donne voix aux racines à travers cette phrase. Ses traits élégants et maîtrisés évoquent le lien profond entre l'être et son origine. Cette œuvre reflète le besoin instinctif de revenir à ses racines, là où l'âme trouve son véritable épanouissement. Massoudy capture la beauté et la force du cactus, symbole de résilience et d'attachement indéfectible à la terre natale.